© 2017

Projet Handiloisirs

Suite à une rencontre entre la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports, l’A.S.H., et les Francas qui a mis en évidence l’importance d’accueillir les enfants présentant un handicap dans les centres de loisirs, un partenariat a vu le jour pour initier une première expérience au cours du mois de juillet 2006.

Le projet : accueillir des enfants handicapés dans les centres de loisirs

Après avoir identifié une vingtaine d’enfants susceptibles d’être accompagnés d’un Assistant de Vie Scolaire dans le cadre d’un accueil en C.L.S.H., un repérage des structures volontaires pour participer à l’opération a été réalisé. Une convention entre la D.D.J.S. et L’Education Nationale a permis la mise à disposition des A.V.S. auprès des structures. Cette opération s’adressait aux enfants handicapés scolarisés. Au total 22 enfants ont été ainsi accueillis grâce à la participation de 14 organisateurs répartis sur l’ensemble du département.

Une expérience profitable et enrichissante pour tous !

· Pour les enfants d’abord qui ont pu ainsi vivre des loisirs avec et comme leurs pairs.
· Pour leur parents qui ont trouvé cette expérience positive.
· Pour les animateurs qui ont trouvé là matière à travailler le vivre ensemble avec les autres enfants.
· Pour les A.V.S. qui se sont très rapidement adaptées à une situation nouvelle.
Mais elle a aussi mis en évidence une vraie volonté des responsables de centres de loisirs d’accueillir ce public, même si de nombreuses questions ont été soulevées. Ces dernières ont fait l’objet de deux journées d’information organisées dans le cadre d’un partenariat Francas/ D.D.J.S. en novembre 2006 et mars 2007.

Les Francas et le handicap

« Accueillir le plus grand nombre en portant une attention particulière aux plus défavorisés » tel est l’enjeu que poursuivent les Francas depuis leur création. C’est en 2004 que le développement de l’accès des enfants handicapés aux loisirs s‘est imposé comme une nécessité. Une étude interne a montré une réelle volonté d’accueil et une pratique déjà existante. Elle faisait état également de l’intérêt pédagogique pour l’ensemble des enfants. La scolarisation des enfants handicapés suite à la loi de 2005 a été l’occasion d’une rencontre avec le dispositif A.S.H. de l’Education Nationale et de l’émergence du projet d’accueil pour l’été, amplifié grâce au partenariat avec la Direction Départementale de la Jeunesse et Sport. Il faut désormais s’appuyer sur cette expérience pour aider les organisateurs du Tarn, les directeurs et les animateurs à accueillir ces enfants.Chacun d’entre eux, comme le souhaite la loi en matière scolaire, doit pouvoir trouver près de chez lui un espace de loisirs dont l’importance en terme d’insertion a été maintes fois soulignée au cours de l’expérience de l’été 2006. C’est dans ce sens que se poursuivra l’implication des Francas.

Vivre ensemble c’est possible : témoignage d'Isabelle Frezal, coordinatrice départementale
de l'Education Nationale à l'Accompagnement de la Vie Scolaire des Elèves Handicapés


" De l’accueil de l’enfant handicapé en milieu scolaire ordinaire, nous sommes passés à une réelle volonté de vivre ensemble dans tous les dispositifs de droits communs que sont pour un enfant, l’école, les clubs sportifs, les écoles de musique, les centres de loisirs… Ce changement a certes été impulsé par la loi en faveur des personnes handicapées de février 2005, mais surtout, par une réelle volonté de l’ensemble des professionnels (responsables des CLSH, directeurs, animateurs, Auxiliaires de vie Scolaire (AVS), services de soins) de mettre en commun leurs compétences spécifiques au profit des enfants handicapés. Cette dynamique a été soutenue et encouragée par les autorités de tutelle que sont la DDJS et l’Education Nationale. Si certains enfants handicapés partagent, depuis plusieurs années, la joie de vivre ensemble des temps de loisirs , d’autres, dont le handicap nécessite une aide humaine plus personnalisée ont pu l’an passé, accéder à ces temps de loisirs avec l’accompagnement des Auxiliaires de Vie Scolaire. Pour la seconde année dans notre département, ce projet expérimental sera reconduit en 2007. Depuis, il continue d'évoluer. En prenant exemple sur la facilité dont les enfants, handicapés ou non, évoluent ensemble, les équipes, toujours soucieuses d’offrir un accueil de qualité, apprennent à partager leur savoir-faire pour aider ces futurs citoyens à acquérir les savoirs-être nécessaires au VIVRE ENSEMBLE."

On n'est pas là pour soigner mais pour vivre avec : 
témoignage de Béatrice JOLLET, maman de Pauline, polyhandicapée

"Nous avons choisi de mettre Pauline au Centre de Loisirs afin de poursuivre la démarche engagée depuis plusieurs années auprès de l'école maternelle de Réalmont. Nous avons expliqué à Fabienne Durand, directrice du Centre de Loisirs des Francas de Réalmont notre recherche de lien social en milieu ordinaire sur le temps extra scolaire. Pauline fréquente le centre de loisirs le mercredi après midi. Pendant 2h au début puis désormais 3h à 3h1/2. Elle est accompagnée par une jeune fille que nous avons recrutée et rémunérons. Celle ci est chargée de faciliter la relation avec les autres enfants, de faire manger et goûter Pauline et de la changer au besoin. Elle l'aide dans ses déplacements et veille à ce que Pauline ne soit pas une charge supplémentaire pour l'équipe. Sur le Centre de Loisirs, Pauline rencontre des enfants qui fréquentent actuellement la maternelle et avec qui elle est en contact le samedi matin dans le cadre scolaire. Elle croise aussi des enfants avec qui elle a tissé des liens il y a plusieurs années à l'école. Outre cette dimension de lien social qui était (et reste) pour nous extrêmement importante, la fréquentation par Pauline du centre de loisirs nous permettait de la mettre, hors du contexte familial ou rééducatif, dans une situation de partage d'espace et d'activités avec d'autres enfants, de confrontation à leurs différences, à leur agitation, à un rythme différent du sien, en bref à de multiples stimulations. Outre l'intérêt manifeste de cette intégration pour Pauline, celle ci a permis une "respiration" dans le rythme de la famille me laissant tout loisir d'accompagner nos autres enfants sur des activités extra scolaires, dans leurs études ou juste (mais c'est essentiel!) dans le plaisir d'une activité partagée. Nous avons trouvé au centre de loisirs un accueil attentif aux difficultés de Pauline et une grande attention à ses goûts, son évolution au sein du groupe, ses progrès. L'immédiate proximité de l'école maternelle, le fait que Pauline ait toujours participé à notre vie familiale et sociale, qu'elle soit déjà, depuis longtemps, identifiée par l'équipe, a sans doute grandement facilité son intégration, gommant la peur de l'inconnu, tant pour l'équipe que pour nous"

Le projet en 2010 !

  • Participation active à l’accueil partenarial Jeunesse et Sports et Education Nationale d’enfants porteur de handicap (Handiloisirs). Au mois de juillet 2010 : 65 enfants ont été accueillis sur une période de 15 jours.

  • 16 enfants ont été accueillis par une structure du réseau Francas du Tarn.

  • 7 associations du réseau Francas du Tarn ont participé : Clé des Champs, Francas de Gaillac, Amicale Laïque de Graulhet, FJEP Payrin, Espace Jeunesse du Séquestre, Francas de St. Juéry, Centre social de l’Autan.

  • Accompagnement des structures et des familles sur le départ en vacances des enfants présentant un handicap en lien avec le financement Jeunesse au Plein Air.

  • Hors dispositif des enfants sont désormais accueillis régulièrement sur nos structures. Par ailleurs nous accueillons des enfants présentant un handicap dans le cadre de notre programme vacances avec le soutien financier de la JPA et de L’ANCV.

Et en 2011  et 2012

En 5 ans d'existence, le projet Handiloisirs est passé d'une prise en charge de 30 à 90 enfants. Ces enfants bénéficient d'un temps de scolarisation et d'une prise en charge AVS.

Depuis janvier 2011, de nouvelles demandes émergent. Des familles sollicitent un accompagnement pour leur enfant sur des temps autres que ceux proposés actuellement, à savoir, sur les mercredis et sur les autres vacances scolaires. Actuellement, le dispositif n'est pas en mesure de répondre à ces demandes. C'est pourquoi les différents partenaires multiplient les rencontres afin de restructurer le projet Handiloirs et ainsi répondre à ces attentes.

Pour 2013 et 2014

Mise en place d'une formation de "Référents Handicap" sur les structures partenaires du dispositif Handiloisirs. 9 journées thématiques autour de l'accueil de l'enfant porteur de handicap. Une formation soutenue par la Fondation de France et la Fondation JM Bruneau, la Caisse d'Allocation Familiale du Tarn, en partenariat avec la DDCSPP et les Francas du Tarn.